Et Dieu créa la politique

Par Damien Glez et les correspondants du Marabout

"Ce coup d’Etat est un coup de grâce de Dieu". Cette appréciation lapidaire du putsch du colonel voltaïque Saye Zerbo en 1980 n’est pas celle d’un sous-fifre en treillis ou d’un politicien à la veste déjà retournée. Cette phrase, prononcée bien avant que le président Saye Zerbo ne se révèle dans la piété chrétienne, est celle du vénéré cardinal Paul Zoungrana. Quelle mouche infidèle l’avait donc piqué ?
En 2001 encore, les hommes de Dieu s’aventurent dans des analyses politiques hasardeuses. Le 19 octobre dernier, on pouvait se croire branché sur Radio Vatican en écoutant Radio France internationale. S’exprimant sur le dialogue intercongolais, le cardinal Frédéric Etsoun, archevêque de Kinshasa, "s’oubliait" dans une déclaration aussi triviale que peu diplomatique : "Le médiateur ne comprend rien". Tout cela parce que l’ex-exemplaire ex-président bostwanais Quett Masire n’avait pas impliqué les chefs religieux dans ces négociations politiques. Reconnaissance réclamée n’est que vanité.

Lire la suite en ligne : >>> Lire la suite sur "Le Marabout", excellent webzine burkinabé.