en 1992, le non de la CGT au traité de Maastricht

Au référendum de 2005, La CGT doit poursuivre son combat de 1992, en disant NON à la constitution. En mai 1992 Louis Viannet écrit à Mitterrand pour exiger un référendum

MAASTRICHT LA CGT INTERPELLE MITTERRAND Le secrétaire général de la CGT, Louis Viannet, a adressé hier une lettre au président de la République dans laquelle il souligne notamment que « le traité de Maastricht suscite de nombreuses interrogations et surtout de profondes inquiétudes parmi les salariés ». Le dirigeant syndical estime que u la récente rencontre des ministres des Finances des Douze à Porto, vient de donner forte crédibilité à ces craintes » et souligne que u la CGT considère donc qu’il y a urgente nécessité d’organiser un vaste débat national sur les enjeux de ce traité et de soumettre sa ratification au jugement du peuple qui, seul, peut disposer de la souveraineté du pays ».

Figaro du 14 mai 1992

Maastricht : une déclaration du Bureau confédéral de la CGT

CONSULTEZ LE PEUPLE Au cours de la conférence de presse (lire ci-dessus) Louis Viannet a rendu publique une déclaration du Bureau confédéral de la CGT à propos du traité de Maastricht

Nous en publions ci-dessous de larges extraits.

Humanité du 22 avril 1992

Lire la suite en ligne : >>> Combat