Dieudonnné : « Je souhaite que les Arabes possèdent la bombe atomique »

En clôture d’une année folle, Dieudonné attaquait le Strav’ au chalumeau. Esprit (libre), es-tu là ?

Dieudonné : « Le sujet israélien est le dernier tabou en France, peut-être le seul. »

Salle comble, mercredi soir à Montreux. Invité du Festival du Rire, l’homme par qui le scandale est arrivé demande juste de s’assurer qu’aucune bombe n’a été oubliée sous un siège. Dieudonné donne le ton... De fait, sa tchatche et son charisme, n’excluant ni humour, ni engagement, remuent plus qu’un obus. La prose n’est jamais neutre, l’impact toujours certain : Dieudonné fait de la dérision à charge et conquiert le Strav’. Une heure plus tôt en coulisses, l’insoumis revenait sur une année… chargée ?

- Dieudonné : « Une année importante, pleine de rebondissements qui m’ont permis d’écrire ce spectacle. J’ai pu découvrir qui étaient aujourd’hui les vrais fascistes en France. Je me suis baladé avec des gardes du corps suite à la campagne sioniste dirigée contre moi — il a été question de m’abattre, on a menacé de brûler les caissières à l’Olympia, de tirer dans le public… Des milices entraînées à Israël, soutenues par le Mossad, ont blessé à Lyon une petite fille de 13 ans lors de mon spectacle. L’agresseur a été immédiatement relâché.

Lire la suite en ligne : >>> 24heures.ch