Un rappel pour notre conscience

La saison d’hiver est là. Des êtres vont devoir se confronter au froid. Bienheureux celui qui a un refuge pour se réchauffer. Pour les sans abris l’hiver est sujet à une lutte pour la vie. Des personnes vont cessez de respirer par le seul fait de ne pas avoir un endroit pour se protéger du froid. Ne pas réagir à ce malheur fait de nous des êtres sans cœur. N’avons-nous pas ce réflexe qui nous pousse à chercher la chaleur quand le froid traverse nos corps ? Chacun de nous aimerait recevoir une aide dans cette situation. « Fait aux autres ce que tu aimerais qu’on te fasse ». Sommes nous conscients de cette horreur ? Je crois qu’il est tant de devenir encore plus humain. Ce qui fait la dignité de l’Homme, c’est d’être préoccupé par celui qui n’a pas. Essayons de tendre vers une communauté de cœur dont l’amour est le moteur. Nous vivons dans une société où des personnes meurent de froid dans l’indifférence totale. Nous sommes spectateurs de la misère des êtres. Aujourd’hui, à la vue d’une personne pauvre allongée à terre, eh bien, nous restons de marbre. Ils nous arrivent de passer devant une femme qui n’a pas de quoi mangé en éprouvant aucune tristesse. Pensez vous qu’il puisse exister sur terre une personne qui veuille devenir pauvre ? Non, bien sur. Ce petit cœur qui est en nous, n’est plus sensible. Il est important de se sentir responsable pour réveiller notre conscience. Je reste persuadé que les Hommes vont se déshabiller de cette insouciance et porter le vêtement de la bonté et de la fraternité.