G. Seguy : résolument "non"

de Georges Séguy ancien secrétaire général de la CGT

Les porte-parole du clan du « oui » ont beau s’éreinter à faire croire que le projet de constitution n’a rien à voir avec l’actuelle politique de la coalition gouvernementale et patronale plus impopulaire aujourd’hui qu’elle l’était lors des élections régionales et cantonales, ils ne parviennent pas à être crédibles.

Bien avant que le pavé dans la mare de la directive Bolkestein leur oppose un cinglant démenti, il était évident que ce projet de constitution avait été conçu et rédigé dans le but de garantir la domination du capitalisme néolibéral et pour beaucoup sauvage en Europe.

Comment les jeunes chômeurs qui n’auront droit au maigre RMI qu’à partir de vingt-cinq ans, les victimes de la précarité de l’emploi de plus en plus nombreux, les licenciés des plans sociaux des délocalisations, les salariés du public ou du privé dont le pouvoir d’achat s’amenuise alors que leurs conditions de travail s’aggravent pourraient-ils se laisser berner par l’hypocrisie de ceux qui les assurent qu’en votant « oui » tout ira mieux ?

Lire la suite en ligne : >>> bellaciao