Une Victoire à la Pyrrhus

Une victoire qui coûte cher, un succès apparent qui ne fait que précipiter la chute. Je pense à la ligne "majoritaire" et officielle du Parti Socialiste. Je pense à Hollande, Strauss-Kahn, Guigou, Aubry, Royale, Lang and Co, qui croyaient avoir démocratiquement gagné les élections internes du Parti quant il s’est agi de valider le "oui" à cette Constitution Européenne.

Ils doivent sentir en ce moment combien il est des lendemains qui ne chantent pas toujours. Ils doivent songer qu’une chute imprévue est sans doute possible pour eux, les anciens, les éléphants.

Et je pense aussi à ce jeune avocat et député socialiste plein d’avenir (dont j’ai oublié le nom), celui qui voulait refonder la Constitution Française au lendemain des présidentielles de 2002. Celui qui voulait que nos institutions françaises soient plus justes et plus démocratiques. Celui qui voulait donner plus de pouvoir à notre Assemblée Nationale. Et le voilà maintenant embarqué avec les éléphants, égaré dans la jungle des erreurs grossières d’appréciation. Il doit s’en mordre les doigts, lui qui pensait sans doute préserver son avenir et sa carrière vers une des plus hautes places au PS. Il se trouve maintenant en train de plaider pour le "oui". Il est en train de consacrer son énergie et son intelligence pour défendre une Constitution Européenne infiniment moins démocratique que celle qui prévaut en France. Il est en train, avec les éléphants, de défendre un texte dont le but affiché (et même pas caché...) est de mettre à bas la démocratie, d’en finir avec plus de deux siècles de luttes révolutionnaires et syndicales.

Une victoire à la Pyrrhus qui laisse comme un goût très amer en bouche.

S’ils avaient su, ils ne seraient peut-être pas passé par là.

Seulement voilà, il est sans doute déjà trop tard.

Cristobal.

 
 
Les derniers articles