Presse et Europe : On ne nous dit pas tout... Par Michel Soudais

Presse et Europe : On ne nous dit pas tout... Par Michel Soudais

22 mai 2005

Quand la presse française presque unanime pour le oui cache des problèmes politiques européens avant le référendum du 29 mai...

C’est à peine croyable mais pourtant vrai.

Une motion de censure a été déposée au Parlement européen le jeudi 12 mai contre le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Il y a maintenant plus de huit jours... Elle sera discuté le 25 mai lors d’une mini-session à Bruxelles et soumise au vote lors de la session qui se tiendra à Strasbourg entre le 6 et 9 juin. En avez vous entendu parler ? Avez-vous lu quelque chose là-dessus ?

Si vous lisez la presse européenne, il y a des chances.

Si vous lisez la presse française, si vous écoutez les radios et regardez les télés françaises en revanche...

C’est comme si toutes les rédactions avaient décidé de ne pas en parler. A part une allusion dans un article du Figaro (19 mai), vite retiré de son site internet. A part un article dans Politis (19 mai), rien de rien...

La motion de censure reproche à Barroso d’avoir menti en affirmant que la Commission n’avait intercédé en faveur de Spiro Latsis, un milliardaire grec (54e fortune mondiale) sur le yacht duquel le président de la Commission, nommé mais pas encore investi) a passé des vacances l’été dernier, tous frais payés.

Ces vacances de luxe ont été révélées à la mi-avril par Die Welt (beaucoup de journaux ont repris l’info, mais en France seulement l’Humanité). Barroso a été prié de s’expliquer devant le Parlement mais s’est contenté de le faire dans une lettre adressée le 22 avril au président du Parlement européen, Josep Borell. Et c’est là qu’un hebdo espagnol de gauche La Clave (6 mai) a retrouvé des documents où la Commission appuyait un projet d’oléoduc d’une société où Spiro Latsis a une grosse participation.

C’est tellement gênant, à l’approche du 29 mai (France) et du 1er juin (Pays-Bas) que seuls les députés eurosceptiques et europhobes sont montés au filet et ont déposé une motion de censure. Motion aussitôt dénoncé par les 4 principaux groupes du parlement (PPE, PSE, Verts, Libéraux et démocrates) dans un communiqué commun. Cette sainte alliance a dû suffire à impressionner toute la presse française...

Comme le nuage de Tchernobyl, l’info s’est arrêtée à nos frontières. Si vous voulez savoir ce qui se dit au-delà tapez Barroso et Spiro Latsis dans Google.... C’est fou tout ce qui s’accumule sous le tapis en prévision du 29 mai.

Lire la suite en ligne : >>> altermonde.levillage.org/

 
 
Les derniers articles