"discriminations" des rédactions télés et radios

Le président du Club Averroès, qui défend l’image des minorités dans les médias, Amirouche Laïdi dénonce dans une lettre adressée au président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) Dominique Baudis les "discriminations" des rédactions télés et radios dans la présentation des incidents de Perpignan. Evoquant une "hystérie médiatique" autour de ce drame, M. Laïdi considère comme "indécent" que les télés, les radios et la presse écrite "reprennent en choeur les dénominations de +communauté arabe+, +communauté maghrébine+, +communauté gitane+, +bande de Maghrébins+, +bande de gitans+, sans que cela n’émeuve quiconque". Selon lui, la presse contribue "à faire de cette affaire un +communautarisme à l’envers+ avec de lourdes et incertaines conséquences sur le climat social de Perpignan, mais également de la France". "Assigner des populations à leur seule origine ethnique constitue un délit de discrimination", souligne M. Laïdi. Le Club Averroès, qui compte environ 300 professionnels des médias, insiste pour que le CSA intervienne d’urgence auprès des chaînes de télévision et de radio françaises "pour les rappeler à plus de retenue et de vigilance". Une copie de la lettre a été adressée au ministère de la Culture et de la Communication.

Lire la suite en ligne : >>> http://www.telesatellite.com