ATTAC août 2005 : Jacques Nikonoff martèle la démocratie à Poitiers

de Calixte Europe Depuis que la contestation s’affirme et s’affiche à justes raisons de l’absence de démocratie à l’intérieur d’Attac National,( à ne pas confondre avec les Comités Locaux qui chacun forment une association de fait ou de type 1901 ligotée par une charte mise au point sous la surveillance tatillonne de l’inévitable Bernard Cassen ), Jacques Nikonoff le président encore en place ne parle plus de démocratie dans ses discours.

Le despotisme éclairé qui règne à Attac National fait de plus en plus mauvais genre, particulièrement lorsqu’on se targue de donner des leçons d’ "éducation populaire" et que l’on approuvait bruyamment la démocratie partout ailleurs "dans le monde" car on n’est pas altermondialiste pour rien.

Lire la suite en ligne : >>> Bellaciao