Lettre d’une mère aux assassins de son fils

IL y a deux semaine, on annonçait à Madrid que l’Audience nationale d’Espagne avait émis un ordre international de recherche et d’arrestation, en vue de leur extradition, du sergent Thomas Gibson, du capitaine Philip Wolford et du lieutenant colonel Philip De Camps, membre des forces d’occupation nord-américaines en Irak, contre lesquels la famille Couso a déposé une plainte pour l’assassinat de José Couso, lorsqu’ils tirèrent sur l’hôtel Bagdad, où le jeune cameraman travaillait aux côtés de quelque 200 autres journalistes, le 8 avril 2003.

La nouvelle a rempli sa famille d’espérance, même si le Ministère public essaie d’entraver les investigations. Depuis lors elle attend une réponse. Cependant, la Maison-Blanche, le Département d’Etat et les Forces armées des Etats-Unis font la sourde oreille. Le silence et l’indifférence ont été leur seule réponse.

L’émouvante lettre adressée par Maria Isabel Permuy aux assassins de son fils et qui a été publiée récemment dans la presse espagnole, donne la mesure non seulement de sa douleur mais aussi de la force avec laquelle elle exige justice.

Lire la suite en ligne : >>> Granma