« En Irak, l’Amérique a déjà perdu la guerre »

INTERVIEW - Le Sénat américain respecte une minute de silence en hommage au 2000 soldats morts officiellement en Mésopotamie. Entretien avec Robert Fisk, chef du bureau à Beyrouth de l’« Independant » de Londres et grand connaisseur du Moyen-Orient.

Né en 1946, Robert Fisk sillonne depuis trente ans toutes les routes de l’Orient musulman. De fréquents séjours en Irak lui font porter sur le chaos irakien un regard bien différent de la vision parcellaire et médiatiquement correcte diffusée par les grands médias internationaux. Il est l’auteur d’un opus au titre aussi évocateur qu’ironique, La Grande Guerre pour la Civilisation, dans lequel il retrace l’effort de conquête de l’Orient arabe et islamique par l’Occident de 1979 à 2005[1].

Lire la suite en ligne : >>> Le courrier