Plaisir et Déplaisir

Je plains le plaisir insouciant du sot devant l’indécence qu’il soutient ingénu à ses propres dépens. J’ai le dédaigneux déplaisir de l’esprit répugné des bobards désinformants de la grande faune médiatique envahissante, (...)

En savoir plus »
 

À quoi sert la littérature ?

Vous avez certainement, à de nombreuses reprises, essuyé la provocante question : « Bon, et à quoi sert la littérature ? », presque toujours dans la bouche d’un pragmatique homme d’affaires, ou, pire encore, d’un Goëring de (...)

En savoir plus »
 

Le Thanatos, cette aliénation de l’Éros…

Le thanatos est l’altération du désir brimé, la rage mortelle de la déchéance du désirant esclave de ses manques, pris au piège de son Éros dénaturé. Le thanatos - hormis les cas particuliers du « refus de guérir » chez certains (...)

En savoir plus »
 

Vie Humaine et Traitement Animal : Le juste Milieu...

Si l’individu, quel qu’il soit, est le représentant phylétique, c’est-à-dire, cet organisme vivant, indivisible et unique manifestant les caractéristiques de l’ensemble de l’espèce concernée, le fœtus humain (...)

En savoir plus »
 

L’Histoire-sujet, histoire-hypostase, une fiction à réfuter.

Il n’y a pas d’hypostase de l’histoire, il n’y a que l’habileté ou l’inaptitude rationnelle ou irrationnelle des peuples à se construire des sociétés de liberté ou de servitude selon leur leadership collectif (...)

En savoir plus »
 

Le ciel d’avec tes yeux voisine 2

Plusieurs lecteurs d’Oulala m’ont écrit après mon "ante res et in rebus", très peu après « Le ciel d’avec tes yeux voisine » qui en est la suite. Quelques difficultés sont apparues. La démarche philosophique, quoi qu’on (...)

En savoir plus »
 

L’idéologie, une aporétique artificielle de la politique.

La liberté individuelle sans l’équité de la justice sociale, est affabulation idéologique d’oligarques ; la justice sociale sans liberté individuelle de la personne, est tyrannie d’étatisme laïc ou religieux.CLM Quand la (...)

En savoir plus »
 

De l’homme et du jugement. (suite)

La plus grande ironie de l’institution sociale est la simulation d’un moralisme transcendant alors que tout y est immoralement aménagé aux profits et privilèges de quelques-uns. Le plus grave vice de construction de l’État de (...)

En savoir plus »
 

L’inexistence n’est pas le néant.

Toute créature passe par une phase d’inexistence due au non être particulier d’avant sa création. Mais c’est un abus de langage maladroit que de dire que quiconque ou quoi que ce soit, vient du néant ! Le néant, par essence, ne (...)

En savoir plus »
 

Isis, une alternative à l’occidentalisme agressif.

La mythologie, toute mythologie est weltanschauung collective, synthétisation imaginaire et imagée de la réalité humaine et mondaine telle que la conçoit telle société selon son ethnie. Le grand mythe excède l’ethnique pour projeter (...)

En savoir plus »
 

0 | 10 | 20 | 30 | 40