Défiscalisation universitaire : quelles sont les concessions universitaires ?


Vous voulez connaître tous les concessions au sujet des universités? Vous êtes au bon endroit.

Avec cet article, je veux expliquer toutes les méthodes possibles pour payer moins de frais universitaires, et comment obtenir toutes les contributions mises à disposition par l’État pour soutenir le droit d’étudier.

Pourquoi faire confiance aux informations qu’un étranger écrit sur ce site ? Je ne veux pas te faire perdre ton temps. Je suis étudiant en économie en première année de master. A ce jour je n’ai jamais payé un euro de frais universitaires (même à Luiss) et j’ai reçu environ 20 000 € de cotisations directement sur mon compte courant.

Il existe de nombreuses possibilités d’être exempté des frais universitaires. Voici tout ce que vous devez savoir ! Bonne lecture.

Exonérations et réduction des frais universitaires : les voici toutes

Avant de vous expliquer toutes les méthodes possibles pour payer moins d’impôts, je vais vous faire une petite liste, afin que vous puissiez vous déplacer facilement sur la page. N’hésitez pas à cliquer sur l’article qui vous intéresse, vous serez directement redirigé vers son explication.

  • Bourse régionale
  • Pas de zone fiscale avec l’ise
  • Remboursement des honoraires au mérite
  • Exonération pour les élèves ayant suivi 100 au lycée
  • Déduction fiscale pour frais universitaires
  • Déduction fiscale étudiante hors site
  • Réductions pour les frères et sœurs inscrits en même temps
  • Réduction pour handicapés
  • Remboursement du bon de réservation
  • Remboursement du loyer payé pendant le confinement

Si vous avez également un numéro de TVA ou envisagez de l’ouvrir, je vous recommande deux services vraiment excellents et entièrement en ligne qui sont Fiscozen Et Taxe flexibleles deux vous offrent des prix vraiment avantageux par rapport à un comptable hors ligne.

1. Bourse universitaire – Facilitation du droit aux études

Le moyen le plus rapide d’éviter de payer des frais universitaires est certainement de participer au concours annuel annoncé par les autorités régionales pour le droit à l’éducation. Chaque région a sa propre institution, dans laquelle vous trouverez l’annonce précise. Cependant, ils sont très similaires.

Voyons ce que c’est. Voici les avantages que l’on obtient en remportant une bourse (varie selon la région, mais ils sont similaires les uns aux autres) :

  • Exonération TOTALE des frais universitaires et de la taxe régionale de 140 €
  • Un montant monétaire réglé en deux versements.
  • Résidence universitaire (souvent facultative)
  • Concessions économiques pour l’utilisation de la cantine universitaire

Bref, les avantages sont nombreux. De quel montant parle-t-on au total ?

  • Plus de 1500 € pour les étudiants résidant dans la commune où se situe l’université
  • Plus de 2800 € pour les étudiants navetteurs, à plus d’un certain nombre de km de la ville universitaire
  • Plus de 5000 € pour les étudiants hors site qui choisissent de s’installer dans la commune universitaire.

Les étudiants hors site peuvent décider de rester dans des résidences universitaires (en déduisant des frais de l’argent de la bourse, généralement autour de 200 € par mois pendant 10 mois), ou de rester chez des particuliers (pensez à faire le contrat !) et prendre l’intégralité bourse en espèces.

Ajoutez ces avantages à l’exonération des frais universitaires, et le montant devient important. L’exonération s’applique également aux universités privées telles que Luiss et Bocconi, universités dont les frais de scolarité annuels dépassent 12 000 €. Avec la seule bourse, vous pouvez avoir des avantages économiques de plus de 17 000 €.

Passons aux principales exigences

  • Conjoncture économique : un isee inférieur à 23 000 € environ est requis (consulter l’appel à projets régional spécifique pour le montant précis)
  • Exigences de mérite : valable pour les étudiants à partir de la deuxième année, elle consiste en un nombre minimum de crédits à avoir pour demander la subvention (généralement entre 20 et 40 crédits par an)

D’autres exigences secondaires sont alors nécessaires pour assumer un statut plutôt qu’un autre, pensez à la nécessité d’avoir une résidence dans une commune au-delà d’une certaine distance de la commune de l’université pour obtenir le statut de navetteur ou loin de chez soi.

L’exigence économique est la plus stricte et ne peut pas être facilement contournée. On entend parler de personnes qui déménagent chez leur grand-mère pour avoir un faible Isee, mais en plus d’être des pratiques illégales, un étudiant est considéré comme indépendant (et peut donc faire Isee pour lui-même) sous deux conditions :

  • Résidence hors de la famille d’origine depuis au moins deux ans
  • Revenu supérieur à une certaine somme annuelle (généralement autour de 4500 €)

2. Zone non fiscale – Pas de taxes jusqu’à 20 000 € d’Isee

avantages fiscaux universitaires

Laissant de côté la question des bourses universitaires, une autre facilité est accordée par les universités elles-mêmes.

Avec le décret de relance, la zone de non-imposition a été augmentée, c’est-à-dire la tranche isee en vertu de laquelle aucun frais universitaire n’est dû, a été portée à 20 000 €.

Cependant, ce montant reste un seuil minimum, chaque université décide du seuil en dessous duquel ne pas facturer de frais de scolarité à ses étudiants.

Si cela est vrai pour les universités publiques, les universités privées n’offrent souvent pas cette possibilité. Cependant, ils sont tenus de ne pas facturer de frais à leurs étudiants éligibles aux bourses régionales, tel que décrit au paragraphe précédent.

3. Remboursement des honoraires au mérite

Souvent, les universités offrent un autre type de concession pour ceux qui sont obligés de payer des impôts.

Très souvent, il existe des initiatives pour rembourser les frais universitaires payés pour des exigences de mérite telles que la réussite à tous les examens ou le fait d’avoir une moyenne supérieure à un certain seuil.

Dans ce cas également, vous devez parcourir les pages interminables du site Web de votre université pour savoir si ces avantages sont disponibles.

4. Exemption pour les étudiants avec 100 à la maturité

Comme dans le cas précédent, chaque université a tout intérêt à attirer les étudiants les plus brillants.

Pour cela ils proposent une exonération (voire à 100%) du paiement des frais universitaires en cas d’obtention d’un diplôme avec 100 ou 100 cum laude.

Certaines universités, comme la Sapienza, offrent des concessions partielles même pour ceux qui ont obtenu des notes entre 95 et 100.

Si vous vous trouvez dans cette situation, consultez immédiatement la page « concessions universitaires » de votre université, vous pourriez économiser beaucoup d’argent !

5. Déduction fiscale pour frais universitaires payés

Les dépenses universitaires engagées peuvent être déduites en 730. Les dépenses engagées pour fréquenter les universités publiques et non publiques peuvent être déduites (mais dans certaines limites).

Le pourcentage déductible est de 19 %, comme pour les frais médicaux.

Ainsi, si vous devez payer 1000 euros de frais universitaires, vous économiserez 190 euros sur l’impôt sur le revenu des personnes physiques que vous devrez payer.

Cette déduction est valable aussi bien pour les dépenses universitaires que pour les cours de spécialisation, les cours de perfectionnement et pour les masters universitaires.

Le montant maximum pouvant être déduit dépend de la matière des cours de formation et de la situation géographique de l’université.

Domaine disciplinaire Nord Centre Sud
Médical 3 700 € 2 900 € 1 800 €
Sanitaire 2 600 € 2 200 € 1 600 €
Scientifique-technologique 3 500 € 2 400 € 1 600 €
Humaniste-social 2 800 € 2 300 € 1 500 €

Beaucoup se demandent s’il est possible d’en avoir un déduction pour l’achat de livres universitaires. Malheureusement ce n’est pas possible, ces dépenses ne sont pas déductibles.

6. Déduction fiscale pour les étudiants non-résidents

Une déduction fiscale supplémentaire est réservée aux étudiants hors site.

Le loyer étudiant hors site (qui doit être dûment enregistré et payé par des moyens traçables ou pour lequel un reçu est requis) peut être déduit.

Dans ce cas également, la déduction est de 19 %, pour un montant maximum de 2 633 € (donc une déduction maximale de 500 €).

L’important est que l’université soit située à 100 km de la commune de résidence.

7. Réductions pour les frères et sœurs inscrits à l’université en même temps

Presque toutes les universités offrent des réductions si plusieurs frères et sœurs sont simultanément inscrits à un programme d’études dans la même université.

Cette réduction est généralement de 15 %, alors que certaines universités offrent plus.

Ces concessions sont également accordées pour des projets qui vont au-delà de l’inscription universitaire, comme les camps d’été.

8. Concessions universitaires pour handicapés

Les étudiants ayant une incapacité civile reconnue dans une mesure égale ou supérieure à 66%, ou sur la base de la loi 104, ont droit à une exonération totale des contributions universitaires.

L’exonération est partielle en cas d’invalidité reconnue entre 45% et 65%.

De plus, s’ils bénéficient d’une bourse régionale, le montant est majoré par rapport aux montants normalement versés. Ainsi, une bourse d’environ 5200 € est passée à plus de 7000 €.

9. Remboursement pour l’achat de livres

De nombreuses raisons offrent le remboursement du montant dépensé pour les manuels scolaires. Un exemple est la région du Latium, qui propose un remboursement maximum de 250 € par an pour les étudiants ayant un ISEE inférieur à 25 000 €.

10. Remboursement de la location hors site payée pendant le confinement

Ce n’est pas encore définitif, mais le remboursement des étudiants hors site qui ont payé le loyer de leur logement pendant les mois de confinement a été approuvé par la commission budgétaire.

On ne connaît pas encore les détails, mais on parle de deux exigences : ISEE inférieur à 20 000 € et ne pas avoir profité des facilités pour prendre en charge le paiement du logement (comme la contribution de la bourse régionale).

Quel prochain guide lirez-vous ?

Dans ce tableau, je vous montre quelques-uns des articles de ce blog que vous devriez absolument lire. Si gagner de l’argent, épargner et investir vous intéresse, voici les meilleurs articles !

Voter post

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.