{id_article}
 

L’Amérique rejouera-t-elle un rôle positif au niveau international ?

Il aura fallu six longues années pour que le people américain se rende compte à quel point Bush, entouré de ses conseillers du parti républicain et de son équipe de néo conservateurs, ne pouvait mener les États Unis d’Amérique que dans des impasses incroyablement dangereuses et coûteuses.

Les démocrates viennent de gagner la majorité à la chambre des représentants et au Sénat. Ou plutôt, les démocrates ont profité du vote sanction des électeurs américains, les sondages l’indiquent clairement. En fait, dans la majorité des cas, les électeurs ne connaissaient ni le nom ni le programme des démocrates pour qui ils ont voté, et ont simplement exprimé leur opposition à Bush et à la guerre en Irak, voulant clairement marquer leur mécontentement. S’étant enfin rendu compte que le fait de confier la totalité du pouvoir à un seul parti était une erreur, les électeurs ont rectifié la situation.

Les suites ne se sont pas fait attendre. Un des responsables les plus dangereux de la politique de Bush, Donald Rumsfeld, a servi de premier fusible. Il faut dire qu’en dehors de Dick Cheney, l’armée, les généraux, et même des républicains influents voulaient sa démission. Restent encore un grand nombre d’individus puissants et nuisibles à éliminer, au premier rang desquels Dick Cheney et George W. Bush.

Les démocrates devraient changer beaucoup d’aspects de la politique américaine. Est-ce à dire que la stratégie qui consiste depuis le 11 Septembre à appeler de « sympathisant terroriste » tout américain qui tente de défendre à la fois la constitution américaine, le principe de séparation des pouvoirs, la charte des droits et libertés, les principes de la Convention de Genève contre la torture, et la réputation du ministère de la justice américain face aux dérives à connotation d’abus de pouvoir permanent, est-ce à dire que cette stratégie pernicieuse va cesser ? Les républicains ont instauré, grâce au 11 Septembre, un système qui se trouve au-dessus des lois. Bush a signé une multitude de documents qui ont bloqué des lois passées par le congrès, non pas en vertu d’un droit de veto, mais en vertu d’un abus de pouvoir personnel et auto-conféré, se mettant lui-même au-dessus des lois du pays. Les Etats-Unis sont devenus une tyrannie exécrée par une grande partie du monde, et l’ensemble de son système judiciaire et politique a fait fi des principes sacrés de séparation des pouvoirs, fondement essentiel de la démocratie américaine et de son système des libertés individuelles. Triste constat pour ce qui fut la première démocratie du monde (c’est ce qu’on a tendance à dire, mais est-ce aussi vrai qu’on le dit ?).

Que feront les démocrates au cours des deux prochaines années ? Passons sur leur action en politique intérieure, qui nous intéresse moins, mais essayons de voir quels effets salutaires ils peuvent avoir sur ce qui touche à la situation internationale.

Est-ce que l’influence politique des démocrates va faire cesser les guerres illégales en Afghanistan et en Irak, la légalisation de la torture, les camps de détention comme Guantanamo, et la propagande infondée qui tend à faire croire que l’Islam, les Arabes et tous les autres bronzés de la planète (le délit de sale gueule est très américain) constituent un danger terroriste qui menace en permanence les bons Américains ?

Sous l’influence des démocrates et de leur poids politique au gouvernement depuis ces élections gagnées, les Etats-Unis reconnaîtront-ils que la première cause des frictions avec les Musulmans est la défense inconditionnelle d’Israël dans le conflit qui l’oppose aux Palestiniens ? Le gouvernement américain va-t-il créer une commission d’experts indépendants pour faire toute la lumière sur les évènements du 11 Septembre ? On sait que 36% des Américains ne croient pas un mot du rapport de commission qui a été publié par la clique de Bush.

Au Moyen-Orient, comme le Roi de Jordanie l’avait prédit, le croissant Chiite s’étend maintenant de l’Iran au Liban, et c’est la première force dans cette région du monde. La fierté des Musulmans et des Arabes a été bafouée, on les a accusés de tous les maux, on a mené une croisade inique contre eux. On en a fait des terroristes systématiques, les ennemis publics numéros un de la planète. Sachant que c’est maintenant un fait avéré que les Etats-Unis n’ont ni les ressources militaires, ni les moyens financiers et ni la crédibilité pour intervenir, cette région est laissée aux forces qui s’y sont installées. Les Israéliens se sont isolés avec leurs politiques de génocide contre les Palestiniens, les plus fortunés d’Israël envoyant leurs enfants hors du pays pour les protéger. À force de spolier les Palestiniens de leurs terres, de détruire leurs maisons au bulldozer, de tuer leurs enfants, de faire des Palestiniens des réfugiés vivant dans des conditions terribles, les Israéliens ont montré leur intransigeance criminelle, et ont cautionné des gouvernements irresponsables. L’inqualifiable guerre contre le Liban en a été une illustration.

Le 21 ème siècle a bien mal commencé pour le monde, choqué par les erreurs d’une Amérique républicaine. Le prestige s’est envolé, l’état policier aveugle a remplacé la sagesse des grands leaders américains, les grands défis de l’environnement pour la planète ont été méprisés par l’Amérique de Bush, l’ONU a été mise sous le boisseau, et l’économie mondiale a souffert d’une Amérique surendettée.

La vraie question : Est-ce que le fait que l’Amérique ait été gouvernée par les Républicains qui a été la cause de tout cela, ou le fait que l’Amérique est l’Amérique, tout simplement ?

Un changement radical de ton est attendu dans les relations internationales entre une Amérique unilatérale et méprisante sous la règle républicaine et celui, sage et coopératif, qui devrait marquer le style d’un gouvernement démocrate. L’essentiel, pour nous, est que les grands défis de ce siècle trouvent plus facilement des solutions grâce à une Amérique coopérative, alors que c’est justement l’Amérique qui a été une cause d’un trop grand nombre de problèmes.

Ashoka.

NB : Cet article s’inspire d’un grand nombre d’opinions exprimées dans la presse américaine.


 
 
 
Forum lié à cet article

12 commentaires
  • Bonjour,

    Excusez moi. Sans lire votre texte je tiens à insister que l’Amérique, quoi que l’on puisse penser, n’a jamais joué un rôle postif auparavant.

  • "Triste constat pour ce qui fut la première démocratie du monde (c’est ce qu’on a tendance à dire, mais est-ce aussi vrai qu’on le dit ?)"

    Les préjugés sont rârement bons et la plus grande démocratie du monde c’est L’Inde !

  • Si vous vous êtes contenté de lire le titre de l’article et n’avez pas daigné lire le texte mais portez cependant un avis péremptoire, sûr de vous, je pense que vous faites partie des gens qui sont indécrottables. Merci toutefois d’avoir contribué, avec vos faibles moyens, à ce forum où on a l’habitude de lire des réponses bien mieux structurées. Ashoka

  • Mickey a tort, mais il a raison 12 novembre 2006 00:02, par Dalans

    Oui, il serait un peu facile (naïf ?) de croire que le mal ne venait que de la personnalité de Bush ou de la clique qui l’entoure. Toute cette bande de "born-again Nazis" n’est pas un accident dans l’histoire de la "grande démocratie", elle en est l’expression la plus tranquillement décontractée, voilà tout. Les US sont en effet la seule colonie anglaise qui a réussi. Elle a exterminé les autochtones, au nom de la Bible (l’Ancien Testament-Thora), c’est à dire de ce programme sioniste de la Terre Promise et de la supériorité de la race élue (et blanche, naturellement).

    Ainsi Mickey a raison de mettre en doute la possibilité que les US aient jamais pu avoir un rôle positif, et, j’ajouterais, qu’ils en puissent jamais avoir. Mais il a tort de ne pas lire l’article d’Ashoka, qui est excellent, même si à toute les questions qu’il pose, il faut plutôt répondre par la négative et ne pas se laisser prendre au jeu de masque auquel la "grande démocratie" va se livrer.

  • Merci Dalans. Bien sûr que comme vous j’émets de forts doutes que les États-Unis vont changer avec les démocrates. Ce sont les évènements qui décident, et pas les hommes. Ce sont les évènements qui feront que les États-Unis deviendront moins influents et moins puissants, moins capables de nuire. Un rééquilibrage des forces internationales avec l’entrée en lice des Chinois, un retour visible des Russes, et un jour aussi le développement de l’Inde, ces 3 facteurs devraient rabattre le caquet à l’Amérique. Malheureusement l’Europe, qui pourrait déja jouer ce rôle, est incapable de s’affirmer car incapable de s’allier et de se donner un vrai pouvoir.
    Ashoka

  • bonjour et merci pour ce texte qui donne beaucoup à réfléchir. BUSH l’illuminé et son équipe sont certes de grands criminels...POURQUOI ? Bien sûr ils aiment le POUVOIR pour le POUVOIR et n’hésitent devant aucun sacrifice ( des autres, dont le premier ce bon peuple américain qui se relève à peine d’une forte ANESTHESIE et attend la prochaine ). Le caricatural BUSH et Cie sont devenus trop encombrants...on va les oublier mais leurs méfaits restent et leur POLITIQUE sera POURSUIVIE AUTREMENT... REPUBLICAINS et DEMOCRATES c’est toujours la PUISSANCE aveugle , dominatrice, l’ivresse du FRIC ROI, l’hégémonie militaire, le martyre du PEUPLE PALESTINIEN. Méfions nous des effets nocifs d’un redoux apparent... Un TIGRE reste un TIGRE ( meme si certains inconscient on dit qu’il était en papier car il est loin de l’être...parlez en aux AFGANS, aux IRAKIENS, aux PALESTINIENS et à d’autres opprimés.-ISRAEL, les USA se sont tissé un puissant réseau d’ennemis, c’est normal car ce sont des ETETS GUERRIERS. Ce réseau se met patiemment en place et sera opérationnel mais impossible de dire quand... Quand au piège des COMMUNAUTARISMES RELIGIEUX, du TERRORISME, ne vous laissez pas intoxiquer car les TERRORISTES réels, les Manipulateurs du champ religieux ne sont pas là où les MEDIAS, en général, les situent. Mais, alors, où se cachent ils ?-Je suis sûr que vous tenez la bonne réponse... ce qui tendrait à prouver qu’il y a encore des capacités de reflexion , de lutte chez nos contemporains.-Rien n’est " FICHU" mais ce sera DUR..DUR.. DUR.. car l’horizon actuel est INCERTAIN - A NOUS DE RESTER POSITIFS.----

  • S’il est vrai qu’il est heureux que les américains commencent à se rendre compte que Bush est ce qui leur est arrivé de pire... j’ai tendance - même si je pense que les démocrates feront moins d’erreurs et d’horreurs - à douter d’un changement profond de la politique des Etats-Unis...

    Nous passerons sans doute de l’extrême-droite fasciste à une droite ultra-libérale... Il n’y aura pas de miracle !

    Il n’y a pas de "gauche" aux Etats-Unis !

  • A vos larmes mes laches et à vos armes mes braves. 13 novembre 2006 17:37, par iap

    Il semblerait que ce "changement" ne soit qu’une manière supplémentaire aux israelo-américains , de faire l’union sacrée autour de la question de la guerre d’irak qui demande plus de moyens et plus de massacres , donc les réjoissance sur la supposée prise de conscience des américains est une pure fiction. Avant de partir les israelo-américains doivent s’assurer que l’irak ne se relèvera pas , je les croits capable d’organiser une tuerie internationnal rien que pour préserver l’estime qu’ils ont d’eux même et de leur modèle décadent.

  • Comme c’est bien analysé.
    Celà se passe de tout discours ou fioriture ajoutés.
    BRAVO pour cette clarté.
    La patrie du super profit à tout prix,sur des monceaux de cadavres et sur la désolation des patries dévastées, a encore beaucoup de crimes à accomplir.La lâcheté des dirigeants européens n’étant plus à démontrer, les dirigeants étatsuniens persisteront dans leur abérration et leur cynisme.

  • Bonsoir Ashoka.

    Vous allez bien, j’espère.

    Un grand bonheur de vous lire, comme à l’accoutumée et jamais assez souvent d’ailleurs.
    Je ne changerai pas une virgule à votre texte ; je pense que les choses changeront un peu pour les Américains, ne serait-ce que du point de vue protection sociale, par exemple et qui sait arriveront-ils au moins à signer un protocole comme Kyoto. Pour ce qui est de la politique extérieure, j’ai des doutes quant au changement radical. On ne prend pas d’aussi mauvaises manières depuis si longtemps sans changer dans le court terme. Souhaitons qu’à la longue, ces grands enfants capricieux et malveillants décident d’en avoir marre d’être autant haïs et changent leur fusil d’épaule...Et pendant qu’ils y sont, abandonner même totalement le fusil en question.
    On peut toujours rêver.....

  • Magistral article ! Je partage vos points de vue. Merci.

  • Excellent Article !
    Mais, méme si Bush est remplacé par un(e) démocrate en 2008, la marge de manoeuvre ne sera t’elle pas extrémement réduite ?
    Les guerres et le surarmement US ont plombé leur dette et leurs budgets pour des decennies...à l’image des futurs dégats provoqués par leur Uranium appauvri, déversé sans mesure en Irak et en Afghanistan !
    Enfin, espérons que ce n’est qu’un début...qui nous laisse des raisons d’esperer !

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes