{id_article}
 

L’Europe des collabos

"José María Aznar (Spain) ;
José Manuel Durão Barroso (Portugal) ; Silvio Berlusconi Italy) ; Tony Blair (United Kingdom) ;
Václav Havel (Czech Republic) ; Peter Medgyessy (Hungary) ; Leszek
Miller (Poland) ; Anders Fogh Rasmussen (Denmark)" ...

... voilà les noms des chefs de gouvernement
collabos qui ont choisi le camps de la junte maffieuse qui s’est emparée
du gouvernement US. Ils ont fait serment d’allégeance dans un article
commun publié ce jeudi 30 janvier 2003 dans le Wall Street Journal (le
journal de la droite radicale US) ainsi que dans plusieurs journaux
européens, dont Le Monde. Ces collabos ont choisi, au nom de leurs
concitoyenNEs qu’ils prétendent représenter, de soutenir la
colonisation par la junte Bush des régions les plus
pétrolifères du monde.

Ces politiciens collabos salissent l’honneur des peuples
européens, dont ils donnent une image de populations serviles.

Mais nous savons qu’il n’en est rien, comme en
témoigne ce sondage en ligne (en cours depuis plus de deux semaines) du
TIMEeurope.com qui montre que plus de 80% des votantEs estiment que les USA
constituent un plus grand danger pour la paix dans le monde que l’Irak ou la
Corée du Nord (plus de trois cent milles votes au 30 janvier 03 ! ). Et
que ce soit au Forum Social Mondial de Porto Alegre, dont le succès
populaire ne cesse de grandir, ou lors de nombreuses manifestations partout
dans le monde ( mais sous-médiatisées ou criminalisées par
les médias), la voix des peuples du monde s’exprime de façon
unanime et sans ambiguïté, contre le colonialisme mondial
mené par les gouvernements US successifs, et en solidarité avec
les peuples qui sont ses victimes.

Sources :
www.fromthewilderness.com/
www.monde-diplomatique.fr/

Ces gouvernants collabos expliquent leur position en
prétextant qu’ils sont liés par la résolution 1441
adoptée "à l’unanimité" par le conseil de
sécurité de l’ONU. Mais cette résolution colonialiste qui
viole les principes élémentaires du droit international a
été obtenue par un chantage exercé par la junte Bush sur
des pays membres pauvres en les menaçant de supprimer l’aide
financière accordée par les USA (et payée par les
contribuables US ! ) s’ils ne votaient pas selon le souhait de la junte
Bush.

Sources :
belgium.indymedia.org/

belgium.indymedia.org/

Les politiciens collabos justifient également
leur collaboration militaire ou logistique en évoquant l’obligation de
respecter le Traité de l’Atlantique Nord. Pourtant l’article 5 de ce
traité prévoit que les pays membres ne sont contraints d’apporter
leur aide à un autre membre que si ce dernier fait l’objet d’une
agression, or l’Irak n’a pas agressé les USA, c’est même l’inverse
qui est en train de se produire. De plus, l’article 1 du même
traité stipule que " les parties s’engagent, ainsi qu’il est
stipulé dans la Charte des Nations Unies, à régler par des
moyens pacifiques tous différends internationaux dans lesquels elles
pourraient être impliquées, de telle manière que la paix et
la sécurité internationales, ainsi que la justice, ne soient pas
mises en danger, et à s’abstenir dans leurs relations internationales de
recourir à la menace ou à l’emploi de la force de toute
manière incompatible avec les buts des Nations Unies."

Source :
www.nato.int/

En outre, il importe de faire une distinction entre la
théorie des traités et la pratique de la géopolitique
internationale, qui est étroitement liée au caractère
représentatif des "démocraties" modernes. Ainsi, il est
aujourd’hui un fait avéré que l’OTAN n’a encore jamais
été qu’un instrument de l’hégémonie des
gouvernements US successifs, et des lobbies qui les contrôlent. Par
conséquent, invoquer le traité qui fonde l’OTAN pour justifier le
soutient, ne serait-ce que logistique, aux intérêts qui
contrôlent cette organisation est une hypocrisie qui n’a pour fonction
que de masquer la collaboration ou la corruption de politiciens opportunistes
et serviles.

Source :
www.monde-diplomatique.fr/

Et qu’il est hypocrite cet argument de libérer le
peuple irakien du dictateur Saddam Hussein. Bien sûr qu’il faut le
libérer ce peuple opprimé. Mais pas par une junte mafieuse dont
les membres ont vendu des armes de destruction massive à ce même
dictateur, pas par un gouvernement qui depuis la seconde guerre mondiale n’a
pas arrêté de soutenir des dictatures violentes et
meurtrières partout dans le monde afin de servir les
intérêts privés de ses membres. Et qu’il est odieux cet
argument de lutter contre le "terrorisme mondial", alors que le gouvernement US
est depuis la seconde guerre mondiale parmi les plus grands fomenteurs de
terrorisme dans le monde, avec les services secrets britanniques et
israéliens.

Sources :
www.timesonline.co.uk/
www.monde-diplomatique.fr/
altermundus.net/

Ne nous faisons pas d’illusions : la junte Bush et ses
vassaux, vont nous apporter des "preuves" qu’il faut vraiment envahir l’Irak. Chirac, Schroeder et Poetin suivront aussi. A propos,
saviez-vous que Donald Rumsfeld, le ministre US de la défense,
évoque de façon à peine voilée la
"possibilité" de corrompre des journalistes européens dont la
mission sera de transformer la réalité des faits et de faire de
la propagande en faveur du gouvernement US ? Qui peut-être assez
naïf pour croire qu’ils ne le feront (font ?) pas également avec
les chefs de gouvernement étrangers ? Et dès lors, qui peut
encore croire en la démocratie représentative ?

Source :
userlists.all2all.org/


Comment les populations européennes et US
peuvent-elles réagir pour que leur volonté soit respectée
 ?

Un régime dictatorial violent et maffieux est en
train de conquérir le monde rapidement. Nous devons empêcher que
cela se produise, par une révolte mondiale des peuples contre la junte
Bush et les inégalités croissantes dans la répartition des
richesses naturelles et produites partout dans le monde.

1. Nous devrions ignorer les politiciens et intervenir nous-mêmes par des mesures massives et radicales : désobéissance civile, occupation des parlements, des ministères, des chaînes de télévision [note : les soldats et touTEs les membres de services de police sont aussi des citoyenNEs, ils/elles peuvent et doivent aussi se révolter pour faire respecter la justice et la démocratie. Au Vénézuéla une majorité d’entre eux/elles l’a fait].
  Sources :
altermundus.net/
www.collectifs.net/risbal/
   
2. Juger et condamner les membres de la junte Bush pour crimes contre l’humanité, ainsi que les politiciens collabos partout dans le monde.
  Sources :
www.fromthewilderness.com/
www.fromthewilderness.com/
www.un.org/
   
3. Remplacer la démocratie représentative par la démocratie directe.
  Source :
altermundus.net/demodir.htm

fran
www.AlterMundus.net   Copyleft   janvier 2003

 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes