"Le choix de Sophie" x 5 !

"Le choix de Sophie" x 5 !

Publié le 26-01-2009

Pour ceux qui n’ont pas vu ce film terrible, "Le choix de Sophie", une jeune femme, dans un camp de concentration, est obligée par les nazis à choisir, entre ces deux enfants, celui qu’elle leur abandonne. Un film qui a fait longtemps cauchemarder tous ceux qui l’ont vu. Quelle consternation d’apprendre que c’est que les soldats israéliens ont fait, en pire, à une mère palestinienne ! Nous n’aimons guère les comparaisons quand il s’agit d’atrocités, mais comme pour Barbara, témoin israélien, celle-ci s’impose à l’esprit.

Les militaries lui ont dit de choisir cinq de ses enfants, “en cadeau pour Israël” . Puis les mêmes soldats ont assassiné sous ses yeux cinq de ses enfants.

Cher Lutuf

Je suis entré dans la bande de Gaza dans la nuit de mercredi avec mon ami et mon copain militant Sharon Wallace après dix heures d’attente à (la frontière) d’Egypte/Gaza. Les destructions et les traumatismes sont encore plus graves que je ne m’y attendais.

En simplement deux courtes journées j’ai rencontré des familles auxquelles on a donné quelques minutes pour évacuer leurs maisons et qui vivent maintenant dans des écoles surpeuplées des Nations Unies. J’ai vu les ruines des serres bombardées ; j’ai vu par les fenêtres les champs et les routes défoncés par les chenilles des tanks israéliens ; et j’ai visité deux universités dont l’association MECA (Alliance pour les Enfants de Moyen Orient), qui vient en aide aux scolaires dont les études ont été sévèrement bouleversées par les bombes israéliennes.

Mise à part toute la dévastation dont je suis témoin jusqu’ici, il y a une histoire en particulier que le monde, j’en suis certaine, doit entendre.

J’ai rencontré une mère qui était chez elle avec ses dix enfants quand les militaires israéliens ont fait leur entrée dans la maison. Ces soldats lui ont ordonné de choisir cinq de ses enfants “en cadeau pour Israël”. Comme elle hurlait d’horreur ils ont répété leur demande et lui ont dit qu’elle pouvait choisir sinon ils choisiraient pour elle. Puis ces mêmes soldat ont assassiné cinq de ses enfants sous ses yeux. Le concept de “moralité juive” est définitivement mort. Nous pouvons êtres des fascistes, des terroristes et des nazis exactement comme n’importe qui d’autre (...)

Mais malgré son deuil immense et ces dévastations les gens commencent à ramasser les morceaux de leur vie. Sabreen, une jeune femme de Rafah m’a dit “nous sommes un peuple fort. Peu importe combien de fois Israël nous bombardera nous ne partirons pas. Nous continuerons de vivre aussi normalement que possible”.

Sincèrement,

Barbara Lubin

Ville de Gaza, Bande de Gaza Palestine

meca@mecaforpeace.org

web : http://www.mecaforpeace.org

(Traduit par Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine

 
 
Les derniers articles